Back to top

Les cours

Mot des directeurs

«C’est une formation de spécialisation en sociologie et économie de la culture et également, à vocation professionnelle : dispensée par des universitaires comme par des professionnels de la culture, elle informe sur les enjeux et les problèmes posés par le développement de projets culturels dans leur environnement social et forme l’étudiant à plusieurs méthodes d’enquête et de travail.»

Intervenants et séminaires

Sociologie Visuelle

Les images et les sons dans une société donnée permettent de saisir la dynamique des comportements dans l’espace, captent des aspects des pratiques et des conduites en situation réelle. Il est question dans ce cours de se familiariser avec les pratiques de recours à la photographie et au film comme outils de recherche en sociologie. Le cours commencera par un aperçu historique des usages de l’image en sociologie et en anthropologie. Cette réflexion nous conduira spécifiquement aux possibilités actuelles d’usages de l’image sur un terrain d’observation et à leur mise en pratique dans une enquête conduite par chaque étudiant. La valorisation des résultats d’enquête en images et en mots et les choix relatifs à leurs modes de diffusion participent de la spécificité de la sociologie visuelle qui introduit la question plus générale du rôle des images dans la communication et les interactions sociales.

 

Becker H. S., 2009, Comment parler de la sociétéArtistes, écrivains, chercheurs et représentations sociales, Paris, La découverte.

Conord S. (dir.), 2007, Arrêt sur images. Photographie et anthropologie, Ethnologie française, Puf, 1.

Hamus-Vallée R., 2013, Sociologie de l’image, Sociologie par l’image, CinémAction, Paris, Charles Corlet. 

Maresca S., Michaël M., 2013, Précis de photographie à l'usage des sociologues, Presses universitaires de Rennes.

Vander Gucht D., 2017, Ce que regarder veut dire. Pour une sociologie visuelle, Les impressions nouvelles.

 

Projet tutoré/Commande : Enquête des publics 1

Ce projet tutoré prend place dans le cadre d’une commande d’une institution culturelle pour la réalisation d’une enquête sur ses publics. Chaque année, le sujet change (musée, théâtre, cinéma...). Les étudiants apprendront à concevoir, mettre en œuvre, traiter et analyser une enquête quantitative et qualitative sur les publics de la culture.

Beaud S., Weber F., Guide de l’enquête de terrain, « Repères », La Découverte, Paris, 1998.

Blanchet A., Gotman A., L’enquête et ses méthodes : l’entretien, « 128 », Nathan, Paris, 1992.

Bourdieu P., Chamborédon J.-C., Passeron J.-C., Le métier de sociologue, Mouton/Bordas, Paris, 1968.

Caplow Th., L’enquête sociologique, « U », A. Colin, Paris, 1970.

Olivier De Sardan J.-P., « La politique du terrain. Sur la production des données en anthropologies », Enquête, n° 1, « Les terrains de l’enquête », 1995, p. 71-109.

Exposition photos pour les Journées Portes Ouvertes

Dans le cadre de l'organisation des Journées Portes Ouvertes de l'Université Paris Nanterre, les étudiants auront à concevoir et réaliser une exposition photo.

Objectifs

Former les étudiants à la conception de projets culturels et aux outils de la sociologie visuelle.

Exposition photos pour les Journées Portes Ouvertes

Dans le cadre de l'organisation des Journées Portes Ouvertes de l'Université Paris Nanterre, les étudiants auront à concevoir et réaliser une exposition photo.

Objectifs

Former les étudiants à la conception de projets culturels et aux outils de la sociologie visuelle.

Les publics de la culture

Les grandes enquêtes telles que Les pratiques culturelles des français mettent l’accent sur l’évolution des « taux de fréquentation », la « progression des spectacles de rue », « l’élargissement sensible des publics des théâtres… ». Ce regard précieux pointe les pratiques à travers leur progression et leurs limites depuis plusieurs décennies déjà. Mais, pris à revers, les résultats de ces enquêtes montrent aussi que la fréquentation des équipements culturels est loin de concerner la population dans son ensemble. Ainsi et par exemple, dans l’enquête 2008, 43% des français de plus de 15 ans n’étaient pas allés au cinéma dans les 12 derniers mois précédant l’enquête ; 72% de ces mêmes français n’avaient pas fréquenté une bibliothèque ou une médiathèque ; 51% n’avaient pas assisté à une représentation de spectacle vivant ; 58% n’étaient pas entré dans un lieu d’exposition ; 62% n’étaient pas allé dans un lieu de patrimoine ; 81% n’étaient pas allé au théâtre. Synthétisant ces indices, la même enquête montrait que dans ce laps de temps, 23% des français avaient eu une fréquentation nulle des équipements culturels et que 29% en avaient eu une fréquentation exceptionnelle sans que les politiques menées aient pu renverser cette tendance. Mais qu’est-ce qu’un public ? Qu’est-ce qui le rassemble ? Qu’est-ce qui distingue les publics les uns des autres ? La nature des propositions culturelles ou artistiques ? Les rythmes de vie ? Doit-on limiter la distinction aux seules propriétés sociales ? Peut-on opposer publics et non-publics ?

Sociologie des professions culturelles

Ce séminaire a pour ambition de traiter du travail, de l’emploi et de la protection sociale dans les professions culturelles. L’intitulé « professions culturelles » recouvre une très grande diversité de métiers, de logiques d’engagement dans le travail, de statuts et de situations d’emploi. Le séminaire tentera de rendre compte de cette diversité en s’intéressant aussi bien aux artistes et techniciens du spectacle vivant, de l’audiovisuel et du cinéma qu’aux auteurs, aux plasticiens et, plus généralement, à tous ceux qui concourent à la production culturelle.

Cette diversité se traduit en particulier par le fait qu’on trouve des statuts d’emploi très différents dans les divers secteurs de la culture. Toutefois, ils correspondent souvent à des marges du salariat : marges internes avec des salariés intermittents par exemple, marges externes avec des « free-lance », des indépendants ou encore des auteurs.

Deux questions centrales structureront le séminaire : comment travaille-t-on dans les professions culturelles ? Comment y vit-on de son métier ?

Ces questions seront abordées en multipliant les regards : analyse du travail artistique, sociologie des professions, socio-économie des secteurs de la culture et des « industries créatives », sociologie de l’emploi et de la protection sociale. De même, nous varierons les entrées disciplinaires en mobilisant la sociologie, les sciences politiques, le droit, l’économie, l’histoire mais aussi, autant que possible, les témoignages de professionnels.

Sexualité, culture et art

Le séminaire Sexualité, Culture et Art propose d’analyser différentes formes de rencontre entre des éléments portant directement sur des questions de sexualité – voire de comportements sexuels – et la dimension artistique. On s’intéressera avant tout à cinq disciplines : littérature, peinture, arts plastiques, arts du spectacle et cinéma. Nous aborderons aussi deux cas singuliers : la bande dessinée et les nouvelles formes artistiques liées au numérique. La dimension genrée de l’approche servira de fil rouge à l’ensemble du séminaire ; elle ne sera pas pour autant surdéterminante, d’autres dimensions de l’analyse sociologique seront également prises en compte.

Comprendre comment la question sexuelle constitue l’un des fondements de la dynamique artistique – de sa naissance à ses renouvellements.
Comprendre ce qui fait d’une part l’unité, d’autre part les différences, du (des) positionnement(s) des différentes disciplines artistiques au regard de la question sexuelle.

 

Projet d'insertion professionnelle

L'objet de ce cours sera de travailler sur la conception et la mise en œuvre d'un projet individuel, qui prenne en compte les principaux paradigmes des projets culturels (numérique, développement durable, parité, diversité, droits culturels...), et qui puisse en même temps se préciser, s'affiner et évoluer au fil des échanges avec les différents intervenants professionnels qui viendront tour à tour faire part de leur expérience en matière de montage de projet culturel.

Enfin, la réflexion sur professionnalisation se poursuivra par l’intermédiaire d’un voyage d’étude dans une grande ville. En partant à la rencontre des principaux acteurs de la politique culturelle d’une ville durant trois jours, ce voyage sera l’occasion de comprendre, in situ, comment, avec qui et pour qui une politique culturelle est menée.

 

Préparation du festival

Description

Ces séances seront destinées à la préparation du festival des Marmites artistiques, festival pluridisciplinaire conçu et réalisé par les étudiants du Master.

Objectifs

Préparer le festival les Marmites artistiques.

Gabriel SEGRÉ
Sociologie de la culture - Fondements et théories

Gabriel SEGRÉ

Titulaire d’un doctorat de sociologie et chercheur associé au CERMA (Centre d’Etude et de Recherche sur le Monde Américain), Gabriel Segré enseigne au Master en tant que maître de conférences.

- Plan

Bibliographie

Fichier attachéTaille
Plan du cours de Sociologie de la culture64.91 Ko
Bibliographie du cours de Sociologie de la culture37.7 Ko
Gabriel SEGRÉ
Cours de socio-anthropologie des sociétés contemporaines (L1) et cours de sociologie des médias. Mythes, médias et modèles culturels (M1)

COURS DE L1 ET M1

Gabriel SEGRÉ

Titulaire d’un doctorat de sociologie et chercheur associé au CERMA (Centre d’Etude et de Recherche sur le Monde Américain), Gabriel Segré enseigne au Master en tant que maître de conférences.

Cours de socio-anthropologie des sociétés contemporaines : LICENCE 1

- Bibliographie

Plan détaillé

Cours de sociologie des médias. Mythes, médias et modèles culturels - MASTER 1

- Bibliographie

Plan détaillé

Fichier attachéTaille
Bibliographie du cours de L161.62 Ko
Plan du cours de L148.21 Ko
Bibliographie du cours de M151.13 Ko
Plan détaillé du cours de M140.3 Ko
Anne BROQUET
Culture numérique et édition électronique

Anne BROQUET

Après un DEA en Intelligence Artificielle à l’Université Paris VI – Pierre et Marie Curie – et un Mastère hypermédia-multimédia ENSBA – Télécom Paris, elle occupe des postes de conseil sur des projets de nouvelles technologies. A la Bibliothèque nationale de France, au sein de la Direction de la Diffusion Culturelle au service des éditions multimédias, elle est pendant 8 ans, directrice de projets numériques innovants et adjointe au chef de service. Depuis 2016, elle est adjointe au bureau de l'accompagnement des politiques publiques à la Direction du numérique pour l'éducation au Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports.

Ce cours a pour objectifs : – d’appréhender les aspects concrets de l’influence des NTIC dans le champ culturel sous ses formes les plus diverses ; – d’anticiper les situations où le consultant culturel doit prendre en compte les technologies numériques dans le management de projets culturels ; – d’acquérir les connaissances minimales pour initier la conception et encadrer la production de projets de communication multimédias interactifs. Le cours s’articule autour de séances de travaux dirigés ponctuées de rencontres avec des professionnels et de participation à des événements clefs du domaine. – Première partie (exposés): état de l’art, évaluation, découverte des concepts ; – Deuxième partie (dossier de conception) : architecture de l’information, scénarisation interactive, esthétique d’interface. – En parallèle à ces enseignements chaque nouvelle promotion est formée à la maintenance éditoriale du site du diplôme.

Emmanuel WALLON
Politiques culturelles

SEMESTRES 1 et 2 (12 séances de 2 heures)

Emmanuel WALLON

Emmanuel Wallon est professeur de sociologie politique à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et professeur invité à l’Université de Louvain-la-Neuve (Belgique). Spécialisé dans l’étude des politiques culturelles (européennes, nationales, territoriales) et l’analyse des rapports entre les arts et les pouvoirs à l’époque contemporaine, il publie régulièrement des ouvrages et articles consacrés à ces thèmes, parmi lesquels Europe, scènes peu communes et Théâtre, fabrique d’Europe (Études théâtrales, Louvain-la-Neuve, 2007 et 2009), Le cirque au risque de l’art (Actes Sud, Arles, 2002, nouvelle édition 2013) et Scènes de la critique (Actes Sud, 2015). Ancien président de HorsLesMurs (Centre national de ressources pour les arts de la rue et du cirque), membre du comité de rédaction des revues Les Temps Modernes de 1995 à 2007, Études théâtrales depuis 1993, L’Observatoire, la revue des politiques culturelles depuis 2007, Nectart depuis 2015, il est depuis 2012 membre fondateur du collectif « Pour l'éducation, par l'art ».

Après un rapide rappel des causes historiques de l’implication des pouvoirs dans le domaine culturel, le séminaire analyse les paradigmes qui inspirent encore l'action de l'Etat et des collectivités territoriales en cette matière. Il détaille les compétences et les budgets, mais aussi les systèmes administratifs, les statuts juridiques et les modèles économiques à l'oeuvre. Le rôle des divers acteurs est ensuite étudié à la lumière de la sociologie politique: ensembles et compagnies artistiques, associations culturelles, organisations professionnelles, entreprises commerciales, experts et fonctionnaires, programmateurs et médiateurs. Les questions d'intérêt général soumises à leur débat, relatives à la préservation du patrimoine, à l'encouragement de la création, à l'élargissement de l'accès à la culture comme au développement des enseignements artistiques, font l'objet d'une approche croisant les disciplines et les fonctions. L'exemple français est enfin situé dans la perspective européenne.

Fichier attachéTaille
Plan de cours72.55 Ko
Bibliographie753.66 Ko