Back to top

Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain à Nice

A peine arrivés à Nice, c’est émerveillés par le soleil et les couleurs de cette ville du Sud que nous entamons notre week-end d’intégration.

Première étape le MAMAC, Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain érigé sur le parvis des arts, place ornée d'imposantes sculptures de Niki de Saint Phalle et d’Alexander Calder.

Le MAMAC s'étend sur trois étages : au premier, les espaces muséaux consacrés aux expositions temporaires, au second et au troisième les collections permanentes telles que les œuvres d'Yves Klein ou Arman.
Nous sommes accueillis par Michèle Brun, commissaire et conservatrice du MAMAC. Présente depuis l’ouverture du musée en juin 1990, elle a soutenu et suivi le projet du musée avec force et intérêt. Nous la suivons dans la découverte des différentes salles consacrées à l’exposition temporaire « La couleur en avant ».
Cette exposition réunit les œuvres d'artistes de générations différentes ayant la couleur au centre de leurs préoccupations esthétiques, à un moment donné de leur carrière, alors qu’ils résidaient sur la Côte d’Azur. Elle est le thème choisi par la conservation du musée, au sein d'un partenariat avec plusieurs établissements culturels du département autour du projet « Art Contemporain et Côte d’Azur » qui s’est clôturée au MAMAC le 27 novembre dernier. Cette initiative qui entre dans le cadre d'un projet socio-politique culturel avait pour objectif de fédérer certains établissements culturels de Nice. Une association a ainsi vu le jour, rassemblant différents établissements publics et auxquels se sont fédérés in fine des organismes privés autour de ces objectifs communs « l’art contemporain et la Côte d’Azur ».

Nous avons ensuite eu la chance d'assister à l’inauguration du dépôt d’une œuvre d’Arman, en présence du maire, Monsieur Christian Estrosi, et de nombreux artistes et personnalités.
Le MAMAC est un musée municipal. Il est donc géré par la mairie de Nice et reçoit ses budgets de cette dernière. Pour ce qui concerne des projets comme acquisitions et restaurations d’œuvres de la collection du musée, la ville reçoit régulièrement des subventions de l'État. Le musée est libre du choix de sa programmation. C’est le directeur, Monsieur Gilbert Perlein qui décide des œuvres exposées, épaulé par les quatre commissaires d’expositions.

Madame Brun, aussi responsable des publics, nous a ensuite présenté le rapport aux publics et la médiation instaurée par le Musée.
Le MAMAC gère le planning des visites tant libres qu’accompagnées, que cela soit pour le public local ou pour les publics scolaires. Les visiteurs du MAMAC sont nombreux et pour une grande partie d’entre eux, présentent une appréciable fidélité. On peut facilement en déduire que ce nombre satisfaisant de visiteurs est dû à la notoriété du musée et l’attractivité de sa programmation, mais aussi à la politique tarifaire de la ville de Nice qui a instauré la gratuité dans tous les établissements culturels municipaux de la ville.

En outre, le MAMAC a mis en place de nombreux dispositifs visant à faire découvrir l’art et faciliter l’accès des publics au musée. En effet, depuis la loi de 2002 les publics doivent être la priorité des musées. Le service de médiation propose donc plusieurs activités telles que des visites commentées, des conférences, des rencontres avec les artistes ou des ateliers d’arts plastiques. Pour cela, deux médiatrices sont en charge d’accueillir les groupes de tous âges et de créer des ateliers culturels ayant pour objectif le développement de l’expression artistique. Ce service de médiation a été mis en place avec le soutien de la Direction de la culture.

Le MAMAC travaille aussi parfois, pour une exposition comme « La couleur en avant » par exemple ou « Intra Muros » en 2004, en lien direct avec le CRDP (Centre Régional de Documentation Pédagogique). Des outils de médiation ont pu être mis en place comme des fiches pour les instituteurs et établissements souhaitant visiter les expositions. Plus généralement, Le MAMAC travaille toute l’année avec les professeurs de l’EN chargés de la mission de collaborer avec les établissements culturels pour mettre en place l’Education Artistique et Culturelle au sein des programmes scolaires. La direction adjointe des services pour la culture de la ville est actuellement en train de créer un site sur lequel les enseignants peuvent s’inscrire pour des visites des salles du musée, visites libres ou commentées par un médiateur en fonction du programme qu’il traite avec ses élèves.

En revanche, les étudiants étaient relativement peu nombreux (environ 150 000/ans) à se rendre au MAMAC et plus généralement dans les musées. Pour pallier à cela, la ville de Nice a créé il ya 11 ans un évènement appelé « Mars au Musée » qui invite les jeunes et les étudiants à découvrir les musées niçois « autrement ». Pendant 3 semaines, ils sont amenés à créer et proposer des projets artistiques de danse, théâtre (etc) et reçoivent des formations de médiation. Durant la soirée d’un nocturne, ces étudiants assurent la médiation dans le musée et présentent leurs projets.
« Mars au Musée » est organisé par les étudiants du Master 2 Professionnel Médiation et Ingénierie Culturelle de l’Université de Nice en partenariat avec la ville de Nice.

Grâce à notre rencontre avec Madame Michèle brun, nous avons découvert un lieu phare de la culture niçoise dans une position centrale au cœur de la ville, enjambant la Place Yves Klein et situé au cœur de l’Esplanade Niki de Saint Phalle.