Back to top

le Théâtre de la Photographie et de l'Image (TPI) à Nice

Nous achevons notre deuxième journée par la visite d'une autre institution culturelle municipale, le Théâtre de la Photographie et de l'Image Charles Nègre.

Plus discret que les précédents, situé entre deux immeubles d'habitation en centre ville, ce théâtre est cher aux yeux des niçois.

Construit en 1911 dans un style art déco, le Théâtre de l'Artistique trouve sa fonction actuelle en 1999 : le lieu est dédié à la promotion et la diffusion de l'art photographique. Il est composé de salons consacrés aux expositions temporaires, d'un centre de documentation spécialisé, et de la salle dite de l’Artistique dont la scène a été conservée et accueille régulièrement des manifestations culturelles (conférences, débats, projection ou concerts). Il possède également un Fonds photographique important d’images et d’appareils qui couvre les débuts de la photographie à nos jours et témoigne de la richesse de la création de la région.

Petite structure, le théâtre compte douze salariés. Chaque année, l'établissement programme environ quatre grandes expositions et accueille entre 35 et 40 000 visiteurs.

Tout au long de l’année, il apporte son soutient dans le cadre d’un partenariat initié entre la Ville de Nice et le Rectorat et met en place des dispositifs qui favorise la rencontre des jeunes avec l’œuvre et montre les travaux réalisés par les collégiens et lycéens.

Sonia Duchatel, la médiatrice et documentaliste, nous a fait découvrir l'exposition « 1 2 3 4 5 » présentant le travail de Sarah Moon et nous a expliqué son rôle de sensibilisation à la photographie par des visites régulières organisées auprès de nombreux scolaires, mais aussi tous autres types de public.

Marie-France Bouhours, après avoir passé de nombreuses années au Centre Pompidou, est Directrice Artistique de l’Etablissement depuis trois ans. Sa programmation mise en place vise à mieux faire connaitre l’histoire de la photographie et l’influence des grands maitres sur la création contemporaine et donner plus de visibilité à ce bel espace, l’un des seuls dans la région consacré à la photographie.

Cette institution s'impose peu à peu comme une étape incontournable de la vie culturelle niçoise.