Back to top

L'Association Migrations Culturelles Aquitaine/Afrique

Une passerelle vers l'Afrique

L’Aquitaine et l’Afrique ont une histoire en commun, celle de l’esclavage. Alors que Bordeaux commence à reconnaître timidement son passé de ville négrière, depuis 1989, l’association MC2a (Migrations culturelles aquitaine afriques) tente de cultiver ce lien avec l’Afrique et de créer des passerelles avec les populations de la ville, notamment celles originaires de ce continent. L'année 1997 sera un tournant dans l'histoire de MC2a avec l’ouverture d’un lieu, Portes2a qui marquera son ancrage sur le territoire.

Guy Lenoir, fondateur de l'association MC2a

C’est après la visite de l’exposition Dirosafrica, présentation du travail du sculpteur Hervé Di Rosa, largement inspiré de l’Afrique, que nous avons rencontré Guy Lenoir, le fondateur de l’association. Principalement tourné vers le théâtre dans un premier temps, MC2a promeut l'échange culturel et, dans une visée plus éducative, le devoir de mémoire ; elle participe également à l’émancipation d’une Afrique en création. La structure se revendique territoriale, sa raison d’être étant liée à l’histoire de la région, et à ses conséquences : la présence de nombreux individus d’origine africaine. La volonté est avant tout de faire de cet endroit une vitrine pour les artistes contemporains, africains ou non, et de créer du lien sur le territoire par le biais de l’action culturelle. En 10 ans, c’est plus d’une centaine d’artistes qui est passée entre ses murs, large place faite aux Africains (70% d’africains, 30% français). En dehors des expositions, MC2a organise des performances, des spectacles et des rencontres. Un travail de médiation est également réalisé dans le cadre de la politique de la ville, autour de l’idée de citoyenneté et de proximité. L’association fonctionne grâce à un réseau de militants et à des professionnels du spectacle vivant.

Plus d’informations sur http://www.web2a.org/

Laure Quenault et Marion Barbot