Back to top

La Fabrique Pola : vie et vue panoramiques

Nous nous sommes entretenus avec Blaise Mercier, directeur de La Fabrique Pola, le 9 novembre 2017. Lors de cette entrevue, il nous a présenté la structure, les enjeuxet a évoqué le futur déménagement de La Fabrique Pola sur les quais, au cœur de la ville.

 

Fabrique d’un modèle entrepreneurial

 La Fabrique Pola est née de l’initiative d’un groupe d’étudiants en architecture et en art. Ensemble, ils établissent un modèle hybride et atypique d’une coopération qui serait un “grog” à une société hyper capitaliste. Leur principal cahier des charges est d’améliorer les conditions de travail des artistes. Pourtant, des valeurs sous-jacentes à cette première détermination ne tardent pas à s’imbriquer à La Fabrique Pola. Celle-ci est un héritage de la culture punk et de ses valeurs de partage, de retour à l’essentiel et de tolérance de la différence. C’est ainsi qu’elle va constamment se réinventer pour être utile au plus grand nombre. Le cœur battant de la structure est de penser un nouveau modèle d’organisation économique, politique, sociale, viable pour les arts visuels et ses agents intrinsèques. La Fabrique Pola défend une logique de maillage sur le territoire, par laquelle elle façonne en parallèle son territoire et ses artistes résidents.

C’est ainsi qu’elle devient un lieu de passage favorisant la rencontre fortuite et le croisement des publics. L’ancrage de La Fabrique Pola sur son territoire, voire dans son quartier est un axe primordial. Elle prend le rôle d’un relais entre divers agents du territoire qu’elle met en relation. Elle n’est pas seulement une médiatrice sociale engagée au niveau territorial. Elle réunit également des associations éclectiques, qui résident dans la Fabrique Pola le temps de la réalisation de leurs projets. Elle prend la forme d’un incubateur associatif : elle forme, dirige, coordonne, et accompagne ses “habitants” (ces associations) pour les doter d’une indépendance durable en vue d’une professionnalisation. Les “habitants” de La Fabrique Pola payent une participation aux frais qui alimente en partie ses revenus. Elle accueille autant des commissaires d’exposition, que des urbanistes, des ingénieurs, des éditeurs de bande-dessinée, des étudiants, des artistes… Sont proposés un espace de restauration Chez Paulette, la boutique La Supérette, et de multiples formations.

La Fabrique Pola est “formatrice” à la fois pour des agents de son territoire et pour des groupes innovants.

La structure est soutenue par le département de la Gironde, Bordeaux Métropole, la région Nouvelle Aquitaine, le Ministère de la Culture et de la Communication et par la ville de Bordeaux. Elle représente un écosystème culturel indépendant qui tend à devenir définitivement autonome en étant rentable. Ceci assurera une liberté totale de la structure dans le panorama culturel local, régional, et même national. Le rayonnement provoqué par La Fabrique Pola est un atout majeur pour la prospérité du sud-ouest.

La Fabrique Pola encourage l’autonomie, la créativité, la responsabilisation, la solidarité et l’innovation sur l’ensemble de la population et des institutions de son territoire régional. Ainsi elle donne à voir un modèle quasiment abouti d’une société basée sur une culture entrepreneuriale. En effet elle partage des valeurs et des convictions de savoir-être et des savoir-faire qui orientent plus ou moins consciemment le comportement des personnes ainsi que des institutions à l’égard de l'entrepreneuriat. Autrement dit, elle stimule la culture entrepreneuriale, elle génère des entrepreneurs qui créent des entreprises. Elle les accompagne dans leurs premières années sur le marché ou, plus généralement, les guide vers une professionnalisation.  

 

Biens (en) communs

Tenter de donner une définition stable à La Fabrique Pola est peine perdue, elle est dans sa nature multiforme et en constant renouvellement. Même son statut juridique reste protéiforme. Elle est cependant gage de valorisation, de formation, d’accompagnement de ses “habitants”. Elle véhicule aussi une certaine façon de considérer le groupe et la cohabitation. Elle communique sur un système politique singulier, géré selon les principes de l’économie sociale et solidaire, où la redistribution des connaissances est mot d’ordre. Sa principale richesse est son réseau, autrement dit toutes les personnes qui lamettent en pratique.

Le réseau de La Fabrique Pola met en action une chaîne de production entre ses différents acteurs. C’est ensemble que ce réseau enrichit ses relations sociales, ses profits économiques, sa veille culturelle, ses connaissances diverses et variées ainsi que sa curiosité généralisée. “Continuons à fabriquer Pola ensemble” est un slogan fièrement revendiquéer par la structure. Le caractère politique et total de la Fabrique Pola est indéniable. Elle est devenue une véritable institution intégrée dans le langage courant comme un adjectif signifiant : un art de vivre mieux, ensemble.

 

Nouveau lieu, nouveaux enjeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Fabrique Pola, historiquement nomade, va investir un nouveau lieu, sur les rives de la Garonne, début 2018. Ce dernier rendra possible la mise en place de nouvelles actions. Il va notamment faire de la structure un lieu direct de diffusion, un équipement culturel pour la ville de Bordeaux. Effectivement, il était difficile pour les membres de l’équipe de monter des expositions au sein de la Fabrique Pola car aucun espace ne le permettait. Une nouvelle offre de diffusion va alors être proposée, tout comme le développement des pratiques culturelles.

En effet, ce nouveau lieu comporte quatre espaces bien distincts : le Polarium (espace d’exposition), les bancs-publics (espace d’échanges et de débats),  la petite Fabrique (espace d’ateliers inventifs et participatifs) et un espace professionnel pour les « habitants » de la structure. L'ancrage sur le territoire est donc l’enjeu principal de la Fabrique Pola pour les deux prochaines années (2018-2020). À l’image de la « Pola-mobile », une extension de la structure allant à la rencontre du public, tout est mis en œuvre afin de diffuser et de développer la filière artistique, dans un souci de démocratisation culturelle.   

Un autre outil va être mis en place, le « Co-Pola ». Il s’agit d’une aide au développement des structures associatives dans le domaine des arts visuels. Le but est d’aider de nouvelles associations à poursuivre le déploiement des pratiques artistiques et culturelles dans le Grand Sud-Ouest. Un dispositif de recherche sur l’évolution des métiers de la culture va également être inauguré.

Tout laisse à penser que ce nouveau lieu, bénéfique pour l’évolution des activités de La Fabrique Pola, deviendra un pôle de compétence pour les arts visuels au niveau du département. C’est tout ce que nous leurs souhaitons.

 

Informations pratiques :

Site internet : https://www.pola.fr/

Margaux Gianaroli et Fanny Mikol

Voir aussi

2017
BORDEAUX

Du 9 au 11 novembre 2017, la promotion a mis le cap vers l'Atlantique. Destination Bordeaux, pour trois jours d'ivresse culturelle à la rencontre de lieux (musées, SMAC, théâtre, CDCN, friches, mairie...) et d'acteurs locaux. Retours sur cette escapade dépaysante.